Têtes-a-r. en couleur

Dessin à l’encre noire et pinceau, colorisation à l’aquarelle et crayon blanc sur papier recyclé.

Je n’utilise pas l’aquarelle de façon conventionnelle. Ma petite boîte de 12 couleurs tient dans ma poche. Le pinceau avec réserve d’eau intégrée… ça c’est une idée génial.  

Je dessine donc où je veux, nomade, mobile, comme les tête-à-roulette !

Pas peintre je suis…

Vous les avez vu de loin. Et bien les voici de plus prêt.

tete-à-roulette acrylique sur bois n°3

Un visiteur, peintre averti, a fini par lâcher une critique après une longue discussion et sur mon insistance.
« l’idée est excellente… » suivi d’un long silence… « Oui inutile d’en rajouter, j’ai compris et nous sommes d’accord ! ».

Ma démarche des « prêts-à-faire » est une inversion du contenant et du contenu. Au lieu de « des sujets pour une seule technique de représentation », j’ai choisi « un seul sujet pour plusieurs techniques de représentation ».
Dans le premier cas, l’artiste doit renouveler son propos, s’attaquer à de nouveaux sujets, nu, paysage, nature morte, scêne diverses. Ici ma contrainte est d’être pas trop mauvais dans toutes les disciplines pour restituer de façon très variée une seule idée.

Moralité : Je ne suis pas peintre, j’utilise de la peinture !

Oui j’ai beaucoup à apprendre de la peinure. Mais la peinture apprendra aussi de moi =;)