PAN111 improvisation

Je vous conseille un casque ou de connecter votre machine sur une chaine hifi pour profitez pleinement du son.

PAN111, performance peinture et son à l’atelier Hangar du pendule from queru on Vimeo.

Après une première expérience d’improvisation en public avec Evelyne Jolivet, chorégraphe, et ses danseurs Pauline Arnoux et Valentin Taton, j’ai accepté bien volontiers l’invitation de Cécile Gauthier-Denis pour renouveler cette expérience avec les artistes peintre Antoine Parra Del Pozo et Nath Catteau à l’atelier Hangar du Pendule le 30 mai 2015.

Pierre Fleurence m’a accompagné de son expertise sonore dans cette réflexion d’échange avec les peintres. Cette expérience a nourrit nos réflexions du moment sur comment interagir avec d’autres disciplines.

D’autres choses à venir donc… à suivre !

Toiles bruyantes et sons colorés

Une intervention inhabituelle pour ceux qui me connaissent

PAN111 est une performance de peinture et assemblage sonore de 2 x 30mn.

Antoine Parra Del Pozo et Nath Catteau improviseront sur toile et papier tout d’abord séparément puis dans un deuxième temps ensemble, le tout soutenu ou perturbé de mes assemblages sonores de façon improvisée également .

Nous ne savons pas vraiment ce qui va se passer.
Mais vous êtes cordialement invité à y assister.

pan111_planAccès

 

Les images sont faites pour être vues

peinture numerique face 01

ça y est, je libère mes notes graphiques et autres explorations numériques, sur Sans encre… (sans ancre), blog d’images nomades toutes en pixels. Pas de cheminement précis et de qualité variable, les peintures numériques cotoieront les essais griffonés. Générées à la tablette graphique sur notebook ou sur mon smartphone, des outils qui favorisent mobilité et spontanéïté.
En espérant que ces images vous insiprent, vous fassent réagir…

Pas peintre je suis…

Vous les avez vu de loin. Et bien les voici de plus prêt.

tete-à-roulette acrylique sur bois n°3

Un visiteur, peintre averti, a fini par lâcher une critique après une longue discussion et sur mon insistance.
« l’idée est excellente… » suivi d’un long silence… « Oui inutile d’en rajouter, j’ai compris et nous sommes d’accord ! ».

Ma démarche des « prêts-à-faire » est une inversion du contenant et du contenu. Au lieu de « des sujets pour une seule technique de représentation », j’ai choisi « un seul sujet pour plusieurs techniques de représentation ».
Dans le premier cas, l’artiste doit renouveler son propos, s’attaquer à de nouveaux sujets, nu, paysage, nature morte, scêne diverses. Ici ma contrainte est d’être pas trop mauvais dans toutes les disciplines pour restituer de façon très variée une seule idée.

Moralité : Je ne suis pas peintre, j’utilise de la peinture !

Oui j’ai beaucoup à apprendre de la peinure. Mais la peinture apprendra aussi de moi =;)