Valoriser 49 personnes en 2 mn

Petit exercice de style : Comment valoriser 49 collaborateurs et partenaires via une vidéo de 2mn ?

Ce film simule la configuration d’un jeu de kart célèbre. Les différentes étapes, choix de l’avatar, choix du véhicule, tchat des joueurs jusqu’à la grille de départ sont un prétexte pour montrer et nommer chaque collaborateur impliqué dans ce projet « Sémaphore ».

Travail préalable d’écriture, infographie 2d (interface du jeu et traitement du trombinoscope et 3d (karts) et design sonore pour restituer l’ambiance sonore proche du célèbre jeu qui m’a servi de modèle. Design motion 2d pour la partie paramétrage du jeu et 2,5D pour la grille de départ directement dans After-effects.

Cette vidéo est sécurisée par respects pour les collaborateurs (droits à l’image).
N’hésitez pas à me demander le mot de passe.

L’événement réunissant tous ces collaborateurs est aussi l’occasion d’un info-décor caractéristique sur la métaphore du phare. Animation cyclique sous Blender 3d.

Et un petit clin d’oeil à Virginie, pilote de l’événement.

info-décor introduction d’événement from queru on Vimeo.

La 3D …vectoriel ?

phare_rendu01La modélisation en 3d d’un objet prend du temps. Cette charge peut être un investissement sur un projet nécessitant une multitude de vue différentes. Ici, le phare apparaîtra sous différents angle de nuit et de jour sur des supports de nature différente (interface de jeu fictif, info-décor animé, supports de présentation, push).

La 3d présente un avantage commun au vectoriel : Une fois l’objet ou la scène modélisé, on peut obtenir une sortie à la dimension souhaitée sans limite de taille. La seule limite sera le temps de calcul nécessaire suivant la performance de votre machine.

Tout comme le vectoriel, un modèle 3d peut être modifier sans risque de dégradation. Et mieux encore, certains logiciels permettent l’application de déformation sans dégrader le modèle initiale. Ces déformations peuvent être également animée.

 

Les opérations bouléennes sont l’équivalent des outils « pathfinder ».
On utilise des formes primitives en les additionnant, soustrayant  ou en les inter-sectionnant (pas sur que ce soit bien français) pour obtenir des formes plus complexes.

Papercraft 1er

Voici une exploration tout à fait intéressante dans la continuité de ma démarche participative des têtes-à-roulette.

Les papercraft sont des pliages à faire soit même.

J’ai amorcé une série de 10 têtes modélisées en 3D et en cour de dépliage.

Je vous livre mon premier papercraft en deux versions :
L’une peinte numériquement et l’autre vierge à peindre vous même.

une petite simulation premier papercraft

Matériel nécessaire :

imprimé au format A3 (oui je sais…), sur du papier 100g/m² minimum,
de bons ciseaux ou cuter à lame neuve, de la colle ou mieux, de l’adhésif double face.