Flying-flexographie

yesbutnau_planche

Petit exercice de style : illustrer une compétition internationale de flying-disc ou « ultimate » pour impression en 2 couleurs sur des « freesbees ».

Les contraintes techniques, j’adooooore.

La flexographie est plus contraignante que la sérigraphie : pas de grandes surfaces. pas de trame fine. nuancier de couleur très limité.

Coté contenu, mes propositions allaient d’idées farfelues « barrées » à des choses plus raisonnables, plus politiquement correcte mais aussi plus fades.

Logo Do i Do – épisode 1

Un groupe de musicien de la région me sollicite pour créer leur logo. Le cahier des charges est peu fourni. Après une écoute attentive de leur composition électro, je découvre un assemblage de sons divers sans évocations précises constituant une musique d’ambiance lêchée. Pour offrir à leur public cette même part d’abstraction qui laisse libre court à l’imagination, j’opte pour une typo sobre mais au style marqué et tente une mise en place actuelle : une perturbation graphique révélant le logo non dessiné (en réserve).
Le principe et la typo les séduisent mais il reste à inventer l’habillage supportant le logo.

Fin de l’épisode 1 ! À suivre donc…

 

Papercraft 1er

Voici une exploration tout à fait intéressante dans la continuité de ma démarche participative des têtes-à-roulette.

Les papercraft sont des pliages à faire soit même.

J’ai amorcé une série de 10 têtes modélisées en 3D et en cour de dépliage.

Je vous livre mon premier papercraft en deux versions :
L’une peinte numériquement et l’autre vierge à peindre vous même.

une petite simulation premier papercraft

Matériel nécessaire :

imprimé au format A3 (oui je sais…), sur du papier 100g/m² minimum,
de bons ciseaux ou cuter à lame neuve, de la colle ou mieux, de l’adhésif double face.

A distance…

Oui bon, d’accord, un peu « limite » cette image ! Mais bon ! Juste 8 mn après un déjeuner au lance pierre. Et oui, j’aurai pu dessiner des galets !

En fouillant dans l’environnement de développement en ligne Google App Engine, je suis tombé sur le petit soft de dessin en ligne Blographica très Web2. Après un essai rapide, je me suis demandé ce que devenaient Queeky et Splashup. Ces derniers reposent sur la technologie Flash. Ils ont une longueur d’avance …plus efficaces, plus ergonomiques qu’à leurs premières heures… prometteurs !

Ces outils en ligne laissent entrevoir ce que nous pourrons faire plus tard non plus d’un ordinateur personnel mais de n’importe quel terminal, de n’importe où.

  • Queeky.com nous offre un très efficace logiciel de peinture en ligne.
  • Splashup.com reprend les outils de bases de Photoshop et les propose en ligne.
  • Bien-être garanti

    Spices and self

    eliza-web_blog.jpg

    Le bien-↑tre et l’ayurveda n’ont aucun secret pour Elizabeth Provost, masseuse ayurv←dique et enseignante de yoga. Outre l’aspect promotionnel de ses activit←s, ce site montre son envie de partager. Le succ│s de ce site tient ¢ son contenu riche en information sur l’Ayuveda.

    Cot← design, la v←g←tation luxuriante du Kerala, berceau de l’Ayurveda, m’a largement inspir←.

    eliza-web_bleu.jpgeliza-web_vertOrange.jpg

    A venir, les th←matiques color←es pour marquer plus clairement les 3 grands th│mes de ce site (Ayurveda, le blog, les services propos←s).

    —> Spices and self (le site sur l’ayurveda d’Elizabeth Provost).

    jquery again

    jquery_logo.gif2 plugins pour illustrer précédent post sur jQuery et comprendre mon enthousiasme.

    Le 1er, wSlide présenté par k-ny sur WEBinventif.fr. Celui-ci permet de présenter des articles/images par masquer/glisser sans dépendre d’un soft propriétaire comme Flash ou Expression.

    Le 2ème plugin est proposé par Johann Burkard. Il permet d’assembler différentes page Web ou fichiers HTML ou quelques autres éléments dans une même page et est une véritable éclaircie dans ma vie de designer d’interface.

    Jusqu’alors on ne pouvait pas assembler un site en pseudo-frame sans un serveur Internet sur son poste ou à distance.

    A quoi peut servir un site web en pseudo-frame fonctionnant en local sans serveur Internet ??

    Et bien simplement monter une maquette « design » ou « contenu » peut coûter cher suivant le masse de page. Ce plugin me permet d’externaliser les blocs communs comme l’entête ou le pied de page mais aussi les éléments de navigation.

    Par ailleurs ce site maquette ou non est portable. il est consultable sur n’importe quelle machine (celle du commanditaire par exemple) sans y installation particulière.