PAN111 improvisation

Je vous conseille un casque ou de connecter votre machine sur une chaine hifi pour profitez pleinement du son.

PAN111, performance peinture et son à l’atelier Hangar du pendule from queru on Vimeo.

Après une première expérience d’improvisation en public avec Evelyne Jolivet, chorégraphe, et ses danseurs Pauline Arnoux et Valentin Taton, j’ai accepté bien volontiers l’invitation de Cécile Gauthier-Denis pour renouveler cette expérience avec les artistes peintre Antoine Parra Del Pozo et Nath Catteau à l’atelier Hangar du Pendule le 30 mai 2015.

Pierre Fleurence m’a accompagné de son expertise sonore dans cette réflexion d’échange avec les peintres. Cette expérience a nourrit nos réflexions du moment sur comment interagir avec d’autres disciplines.

D’autres choses à venir donc… à suivre !

La 3D …vectoriel ?

phare_rendu01La modélisation en 3d d’un objet prend du temps. Cette charge peut être un investissement sur un projet nécessitant une multitude de vue différentes. Ici, le phare apparaîtra sous différents angle de nuit et de jour sur des supports de nature différente (interface de jeu fictif, info-décor animé, supports de présentation, push).

La 3d présente un avantage commun au vectoriel : Une fois l’objet ou la scène modélisé, on peut obtenir une sortie à la dimension souhaitée sans limite de taille. La seule limite sera le temps de calcul nécessaire suivant la performance de votre machine.

Tout comme le vectoriel, un modèle 3d peut être modifier sans risque de dégradation. Et mieux encore, certains logiciels permettent l’application de déformation sans dégrader le modèle initiale. Ces déformations peuvent être également animée.

 

Les opérations bouléennes sont l’équivalent des outils « pathfinder ».
On utilise des formes primitives en les additionnant, soustrayant  ou en les inter-sectionnant (pas sur que ce soit bien français) pour obtenir des formes plus complexes.